Le classement de Shangaï sans surprise

Publié le 16/08/2019 à 17:05
Le classement de Shangaï sans surprise

La nouvelle édition 2019 du classement de Shangaï n’apporte aucun bouleversement dans l’ordre mondial des universités, toujours dominé de manière écrasante par les universités américaines. Les universités françaises sont pour leur part toujours aussi mal classées, sans pour autant influencer de manière remarquable les nouveaux étudiants.

 

 

Harvard toujours championne

 

Le suspens n’était guère de mise : l’université d’Harvard arrive en première place du classement 2019 de Shangaï, comme d’habitude depuis sa création en 2003. Les dix premières places sont exactement les mêmes que l’année dernière, avec derrière Harvard l’Université de Stanford, celle de Cambridge, le MIT, Berkeley, Princeton et Oxford.

 

Les critères du classement de Shangaï se fondent à 40% sur le niveau académique des établissements avec notamment les publications dans de prestigieuses revues, le reste étant partagé entre les effectifs d’enseignants et d’étudiants internationaux, et l’attrait auprès des recruteurs. Ce type d’évaluation laisse la part belle aux universités américaines, qui occupent à elles-seules 45 places sur les 100 meilleures universités du monde.

 

 

Les universités françaises loin derrière

 

Les universités françaises sont toujours aussi mal loties dans le classement de Shangaï, avec seulement trois établissements recensés, bien loin des meilleurs. L’Université Paris-Sud se classe 37ème (une place perdue depuis 2018), Sorbonne-Universités 44ème (- 2 places) et l’Ecole normale supérieure 79ème (- 15 places). Dans les faits le classement de Shangaï n’est guère adapté au modèle des universités françaises, avec une analyse nettement focalisée sur les performances de la recherche.

 

Le classement de Shangaï n’est guère populaire auprès des étudiants français, qui ne s’en inspirent que fort peu pour leurs choix, à l’inverse des étudiants internationaux et en particuliers asiatiques souhaitant étudier en France. En Allemagne, où les universités sont elles-aussi mal classées par Shangaï bien que pourtant attractives, le classement ne suscite que peu d’émois, certains établissements refusant même de participer aux sondages.

 

 

Une nouvelle université française pourrait bientôt s’inviter dans le classement de Shangaï en se rapprochant des standards évalués. Axée principalement sur la recherche, l’université Paris-Sarclay ouvrira ses portes le 1er janvier 2020. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Cours de langue gratuit chez notre partenaire Babbel

Babbel

TEST GRATUIT
Contactez-nous