Jules, l’aide numérique aux devoirs du CNED

Publié le 18/03/2019 à 16:41
Jules, l’aide numérique aux devoirs du CNED

Pas toujours évident (voire motivant) de réaliser ses devoirs tout seul à la maison. Pour donner un coup de pouce aux collégiens, le CNED a développé Jules, un compagnon numérique pour l’aide aux devoirs. Grâce à son intelligence artificielle, Jules est en mesure de fournir des contenus pertinents.

 

 

Une motivation numérique pour les collégiens

 

Jules est un petit personnage doué d’intelligence artificielle, capable de venir en aide aux collégiens en mal d’inspiration ou de compréhension. Il peut répondre à des questions simples par des éléments concis, à tous les niveaux du collège – les matières étant pour l’instant limitées aux français et aux mathématiques. Suivant les habitudes des élèves, Jules renvoie également des liens permettant d’affiner les contenus.

 

Création originale du CNED, Jules est une valeur ajoutée au programme Devoirs Faits du ministère de l’Education nationale, visant à favoriser l’autonomie des élèves et leur capacité à rechercher des informations. Jules est également accessible pour les enseignants, soit sur l’ENT du collège, le site dédié du CNED, et également par application smartphone en mobile learning.

 

 

Les devoirs à la maisons : utiles ou pas?

 

Les devoirs à la maison font depuis longtemps l’objet de débats passionnés. L’actuel dispositif Devoirs faits va dans le sens d’une éventuelle suppression des devoirs à la maison, au profit des devoirs à l’école. Le ministre Jean-Michel Blanquet n’avait pas fait mystère dès 2017 de cette volonté :  » Cela signifie que des devoirs, il y en a, mais qu’ils ne sont pas faits pour être faits à la maison mais plutôt dans l’établissement, de façon à créer une forme de tranquillité en famille sur ces sujets, d’amenuiser les inégalités qui peuvent exister entre les familles « .

 

A l’origine les devoirs à la maison n’étaient pas réglementés, laissés à la discrétion des enseignants. A partir des années 50, face à l’augmentation du nombre des matières, une législation a vu le jour. Il est ainsi théoriquement interdit de donner des devoirs à l’école primaire, même si nombre d’enseignants le pratique couramment. Avec le phénomène de la classe inversée toutefois, le principe d’étudier à la maison prend un sens différent et potentiellement plus intéressant.

 

 

 » L’école devrait toujours avoir pour but de donner à ses élèves une personnalité harmonieuse, et non de les former en spécialiste.  » – Albert Einstein.

 


Cours de langue gratuit chez notre partenaire Babbel

Babbel

TEST GRATUIT
Contactez-nous