MOOC

mooc.jpg

Définition des MOOCs

 

En anglais, l’acronyme MOOC signifie « Massive Open Online Course ». En français, il se traduit par cours en ligne ouverts et massifs. L’acronyme MOOC a été créé aux États-Unis au début des années 2000, mais le terme est devenu très populaire en 2011. Ce sont les universités américaines qui furent les premières à mettre en place ces programmes d’enseignement en ligne.

 

Les MOOCs sont des cours ouverts à un très grand nombre d’étudiants. Les participants au cours sont  soit des élèves soit des enseignants. Les MOOCs sont utilisés comme support de formation à distance. Les élèves et les enseignants sont éloignés géographiquement et ne peuvent communiquer ensemble que par le biais d’Internet.

 

La pédagogie d’enseignement repose sur l’utilisation de ressources éducatives libres dans tous secteurs confondus et sur l’effet de masse. En effet, certains cours réunissent plus de 100 000 étudiants à la fois. Les étudiants peuvent suivre les cours qu’ils souhaitent gratuitement et enrichir le cours avec les outils de leur choix. Les MOOCs innovent ainsi dans la façon d’apprendre.

 

De plus en plus d'écoles à distance lancent leurs propres MOOCs, en complément des formations traditionnelles.

 

Les MOOCs rassemblent généralement :

  • des cours magistraux en vidéo
  • des devoirs
  • des examens
  • des prises de notes des étudiants

 

Même si les MOOCs sont aujourd’hui en plein développement, des inconvénients liés à leur utilisation voient le jour :

  • anonymat de l’apprenant
  • lien limité avec l’équipe pédagogique et les autres élèves
  • cours magistraux parfois longs

 

 

Les premières plateformes de MOOCs

 

Le concept des MOOCs voit le jour en novembre 2011 lors d’un cours dispensé sur le site internet de l’université de Stanford. Ce cours est suivi par plus de 150 000 étudiants. Aujourd’hui on distingue deux plateformes d'hébergement principales venues des États-Unis qui s’imposent dans le monde des MOOCs : Udacity et Coursera.

 

Udacity

Udacity a été créée en 2012 grâce à un enseignant célèbre du nom de Sébastien Thrun suite à la réussite inopinée de ce premier cours. Deux cours sont lancés par l’enseignant : un cours de programmation et un cours d’intelligence artificielle. La plateforme Udacity produit elle-même son contenu et ne se concentre que sur quelques cours. 

 

Suite à la réussite de ce mode d’apprentissage, la plateforme s’agrandit et propose aujourd’hui près de 40 cours dans les domaines suivants : Internet, les mathématiques et la programmation. On peut aussi y trouver des cours de physique, de statistiques et d’entreprenariat. Aujourd’hui, la première plateforme de MOOCs a dépassé les 400 000 inscrits et influence encore de nombreuses initiatives de MOOCs.

 

Coursera

La plateforme Coursera a été créée en avril 2012. Elle s’appuie sur le modèle instauré par Udacity en proposant des cours en ligne. Pourtant, elle diffère de Udacity dans son organisation. Elle ne produit pas elle-même de contenu mais noue des partenariats avec des universités américaines ou étrangères.

Coursera propose des cours dans toutes les disciplines contrairement à Udacity qui se concentre sur quelques matières spécialisées. Aujourd’hui, la plateforme Coursera annonce plus de 200 cours à venir et on dénombre plus d’un million d’internautes inscrits.

 

EdX

La plateforme EdX a été également créée en avril 2012, à l'initiative du MIT et de Harvard. Les deux prestigieux établissements se sont associés pour créer une plateforme sans but lucratif, et en laissant le code source libre. Ainsi, chacun est libre de développer son mooc sur EdX.

 

 

Les types de MOOCs

 

On distingue deux types généraux de MOOCs : les xMOOCs et les cMOOCs.

 

Les xMOOCs

Les xMOOCs permettent d’acquérir des compétences. Ces compétences sont sanctionnées en fin de formation par un certificat de réussite.

 

Les cMOOCs

Les cMOOCs permettent d’atteindre des objectifs d’apprentissage dont le contenu des cours est créé par les participants. Les cMOOCs sont fondés sur la théorie dite de connectivité. Cette théorie est dite théorie de l’apprentissage, elle se fonde sur les nouvelles technologies. Elle vise à expliquer l’impact des nouvelles technologies sur la façon dont vivent et communiquent les gens.

 

Les xMOOCs sont issus de cours traditionnels et de savoirs déjà existants alors que les cMOOCs reposent plus sur la génération des savoirs par l’apprenant.

 

Les Différences entre les cMOOC et les xMOOC

 

xMOOC

cMOOC
Approche traditionnelle Approche connectiviste
Modèle pédagogique s’appuyant sur des méthodes traditionnelles : cours / exercices / contrôle de connaissances Modèle pédagogique s’appuyant sur les réseaux sociaux et Internet
Ressources pédagogiques déjà installées par les enseignants Ressources pédagogiques complétées au fur et à mesure par les participants
Objectifs déterminés par les enseignants Objectifs déterminés par chaque participant
Interactivité limitée / accès limité au site du cours Forte interactivité entre les participants / accès illimité sur les réseaux sociaux
Domaine d’apprentissage purement disciplinaire Domaine d’apprentissage ouvert et interdisciplinaire
Délivrance d’un certificat de formation Aucun certificat de formation mais auto-évaluation d’apprentissage

 

Les MOOCs français

 

La France a tardé à prendre le virage des MOOCs, mais les établissements du supérieur proposent désormais de plus en plus de ces cours en ligne, très qualitatifs. Ainsi, le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche a lancé la plateforme France Université Numérique, qui fonctionne grâce à EdX, pour héberger les MOOCs développés par les établissements d'enseignement supérieur reconnus par le ministère. De même, le site Mooc-francophone a été lancé pour répertorier tous les MOOCs dispensés en langue française.


Cours de langue gratuit chez notre partenaire Babbel

Babbel

TEST GRATUIT