Notice: Constant ABSPATH already defined in /home/educadisiq/www/blog/wp-load.php on line 22

[TICE] Les « millenials » attentifs moins de 45 secondes

Publié le 17/02/2017 à 21:23
microlearning

 

C’est presque une évidence journellement constatée : les jeunes sont de moins en moins attentifs, ou du moins capables de se concentrer sur un sujet précis pendant un certain temps. Et d’après les recherches scientifiques… C’est bel et bien la vérité.

 

 

Les digital natives de moins en moins attentifs

 

Selon la chercheuse américaine Gloria Mark de l’université de Californie, spécialisée dans l’influence des nouvelles technologies sur les comportements quotidiens, la capacité des jeunes générations à se concentrer fixement et de manière ininterrompue est en chute libre depuis l’avènement des appareils connectés. Ainsi, alors que la durée moyenne de concentration en 2004 était de trois minutes, elle n’était plus que de une minute et quinze secondes en 2012, et de seulement 45 secondes pour les jeunes générations nées dans les années 80 et 90.

 

Le cerveau humain serait donc de plus en plus incapable de rester longtemps concentré sans discontinuer sur un objet de réflexion précis. En faits concrets, cela se traduit sur internet par un rejet massif des vidéos dépassant les 4 minutes, jugées inconsciemment ou non comme beaucoup trop longues… Les nouvelles formes d’apprentissages s’alignent peu à peu sur ces données surprenantes, avec le micro learning, proposant des formats ultra compacts et à la discrétion de l’apprenant.

 

 

Une révolution numérique pas forcément négative

 

Malgré ces constats quelque peu inquiétants, tout ne semble pas négatif dans la révolution numérique et le monde désormais archi connecté des jeunes générations. Comme le déclare au Monde le psychanalyste Serge Tisseron, spécialiste des TICE, aussi numérique soit-elle, il ne s’agit pas loin s’en faut de la première révolution à laquelle l’homme est confronté :

 

« Une semblable révolution a déjà accompagné d'autres grandes innovations comme l'invention de l'écriture, et, dans une moindre mesure, de la diffusion du livre grâce à l'imprimerie. Les modes de fonctionnement nouveaux repérés chez les enfants et les adolescents ne sont ni meilleurs ni pires que ceux auxquels nous sommes traditionnellement familiers ».

 

 

La surexposition aux écrans modifie aussi les comportements au travail. Ainsi les cadres consacreraient entre 20 et 50% de leur temps uniquement à écrire et répondre aux e-mails.


Cours de langue gratuit chez notre partenaire Babbel

Babbel

TEST GRATUIT