Notice: Constant ABSPATH already defined in /home/educadisiq/www/blog/wp-load.php on line 22

[Secondaire] Large hausse des démissions pour les enseignants stagiaires

Publié le 31/01/2017 à 12:07
collège

Une étude du Sénat récemment rendue publique grâce au Café pédagogique pointe du doigt de manière inquiétante la forte hausse des démissions dans l’Éducation nationale, qui ont plus que triplé depuis 2012. Même le ministère relativise, cette tendance n’est pas sans soulever des interrogations quant à ses causes.

 

 

Les enseignants stagiaires touchés mais pas seulement

 

De manière incontestable, les démissions des enseignants stagiaires ne constituent plus un phénomène anecdotique. Si en 2012-2013 celles-ci ne représentaient que 1% du corps, elles étaient 3,18% en 2015-2016, soit plus du triple. Les enseignants titulaires sont eux aussi concernés, puisque lors de la rentrée 2009-2010 il y avait eu 638 démissionnaires, un chiffre presque doublé en quelques années pour atteindre 1 180 démissionnaires à la rentrée 2015-2016.

 

De son côté le ministère de l’Éducation relative ces données, comme le rapporte les Échos : « la comparaison d'une année sur l'autre n'a pas grand sens » et que « le choix de la comparaison entre 2012, année avec assez peu de démissions, et 2016, année avec un peu plus de démissions, est un non-sens ». Une explication qui repose certes sur la logique, mais évite toutefois d’explorer d’autres raisons moins statistiques, ce que nombre d’observateurs n’ont pas manqué de faire.

 

 

Une conséquence néfaste des 60 000 nouveaux postes d’enseignants ?

 

Christian Chevalier, secrétaire général du SE-UNSA, perçoit dans le rapport du Sénat une conséquence imprévue et malsaine des fameux 60 000 postes promis dans l’Éducation nationale au début du quinquennat : « un véritable appel d'air pour ceux qui ne se destinaient pas à ce métier, étaient au chômage ou avaient envie de se reconvertir, qui ont réussi le concours avec une représentation idéalisée du métier ». Et Mr Chevalier d’ajouter : « la confrontation avec le réel a peut-être été brutale »

 

Une analyse en partie partagée par Francette Popineau, secrétaire générale de SNUipp-FSU, qui relève la charge énorme de travail pas toujours anticipée par les enseignants débutants :
« le décalage entre la représentation que l'on s'en fait et la réalité est encore plus fort qu'ailleurs parce qu'on a tous en tête notre représentation d'enfant, et l'impression de bien connaître la classe, alors que c'est totalement différent quand on devient enseignant. »

 

 

Malgré les démissions, et du seul point de vue mathématique et quantitatif, l’objectif des 60 000 postes supplémentaires dans l’Éducation nationale sera bien atteint, puisque le budget 2017 prévoit la création de 12 842 nouveaux postes, s’ajoutant aux 47.158 postes déjà créés depuis 2012.


Cours de langue gratuit chez notre partenaire Babbel

Babbel

TEST GRATUIT