Notice: Constant ABSPATH already defined in /home/educadisiq/www/blog/wp-load.php on line 22

[Numérique] Les promesses du sommet Tech for Good

Publié le 28/05/2018 à 08:12
éducation

Le 23 mai se déroulait à l’Élysée le sommet Tech for Good, réunissant les géants mondiaux du numérique, incluant Facebook, Google, IBM ou encore Uber. Des investissements conséquents sont ressortis des discussions dans le domaine de l’éducation, avec en particulier un accent placé sur la désormais incontournable intelligence artificielle.

 

 

OpenClassrooms veut former un million de personnes

 

En réunissant les plus grands patrons du numérique à Paris, le président de la République entendait marquer les esprits, et obtenir des réalisations concrètes. « Quand on crée un événement comme Tech for Good, on a des résultats », a-t-il asséné. De fait, les résultats sont là, sonnants et trébuchants.

 

La start-up française OpenClassrooms a ainsi annoncé un effort conséquent dans l’éducation, en s’engageant à former un million de personnes dans le monde chaque année à partir de 2025, grâce notamment aux fameux MOOCs. Elle devrait également prendre en charge les 250 000 intérimaires Manpower de France. Accenture pour sa part, a déclaré vouloir financer le retour à l’emploi de 150 000 personnes jusqu’à l’horizon 2020, et Booking.com devrait couvrir plusieurs bourses universitaires.

 

 

D’importants investissements sur l’intelligence artificielle

 

L’intelligence artificielle a sans surprise mobilisé l’attention du sommet Tech for Good. Désormais d’intérêt majeur dans les stratégies numériques, l’IA focalise les investissements. IBM a ainsi annoncé la création de 1 400 emplois supplémentaires en France dans les deux ans à venir, qui viennent s’ajouter aux 400 déjà promis en mars dernier. Un autre projet a également été discuté avec l’Éducation nationale, qui devrait lui couvrir la formation des jeunes issus d’environnements sociaux défavorisés.

 

Le géant Microsoft a pour sa part annoncé son intention de recruter une centaine de spécialistes français de l’intelligence artificielle. Mark Zuckerberg, en proie à des difficultés avec Facebook, n’a de prime à bord rien annoncé lors du somment, avant de rattraper de justesse ses concurrents en déclarant vouloir renforcer ses investissements en France. Facebook dispose déjà depuis trois ans de son plus important laboratoire de recherche en France ; au total, 48 bourses et 8 thèses devraient être financées à terme sur l’AI.

 

 

Le sommet Tech for Good s’est a priori soldé par un succès pour Emmanuel Macron, qui avait fait de la question sociale son enjeu : « Il est très important de regarder tous ensemble ce que nous pouvons faire pour la situation sociale, les inégalités, et de répondre tous ensemble à ces défis collectifs ».


Cours de langue gratuit chez notre partenaire Babbel

Babbel

TEST GRATUIT