Notice: Constant ABSPATH already defined in /home/educadisiq/www/blog/wp-load.php on line 22

Audace, numérique et pédagogie inversée : l’École supérieure « 2089 » ouvre ses portes à la rentrée 2015

Publié le 20/04/2015 à 10:42
école numérique

Une nouvelle école ouvrira ses portes à la rentrée 2015 à Besançon : « 2089 », une école supérieure de communication digitale. Comme son nom l’indique, l’établissement entend résolument s’affranchir des méthodes « classiques » de l’enseignement, grâce à l’efficacité prouvée de la pédagogie inversée. L’objectif est de former les étudiants aux futurs métiers de la communication digitale.

 

 

La transmission des connaissances par l’expérience

 

Les deux fondateurs de l’école 2089, Hervé Pizon et Stéphane Bonnotte, ont une idée certaine de l’enseignement : « Dès la rentrée, on vous met dehors. » En clair, les étudiants débuteront par un mois de rencontres de terrain dans l’univers des startups et des réseaux d’influence numérique. Objectif : former des professionnels par des professionnels avec l’alternance. Deux cycles seront proposés, à partir de 18 ans et sans limite d’âge, d’une durée de 1 à 3 ans, avec des frais d’inscriptions allant de 5 989 € à 7 589 €. Les inscriptions sont ouvertes, mais limitées à une cinquantaine de places.

 

L’école s’appuie d’ores et déjà sur un éventail luxueux de partenaires (Orange, Publicis Events, Ogvily…) et quatre parrains prestigieux : Olivier Vigneaux (BETC Digital), Olivier Mathiot (PriceMinister), Laurent Solly (Facebook) et Nicolas Bordas (président de Being World et enseignant à Sciences-Po).

 

 

Aux sources de la pédagogie inversée

 

Le message de l’école 2089 est clair : «  Finis les vieux schémas, ouvrons vers le modèle de demain : à nouvelle économie, collaborative, nouvelle école, collaborative. Ni attentiste, ni conformiste, 2089 c’est changer les règles du jeu… par l’innovation pédagogique. Nos élèves doivent apprendre aujourd’hui les métiers de la communication digitale qui seront plébiscités dans 2 ou 3 ans ».

 

La méthode retenue sera celle de la classe inversée, au sens originel et exact de l’impression, largement déformée depuis, suite au redoutable effet diligence. A l’opposé de l’antique pédagogie frontale (le professeur devant ses élèves), l’enseignant se placera au milieu de ses élèves (moins d’une demi-douzaine), dans une optique collaborative d’échange permanent. Bien plus qu’un professeur juché sur son estrade et distant, l’enseignant se présentera davantage comme un partenaire de travail.

 

 

Enseigner différemment pour préparer aux futurs emplois du numérique : la recette est bonne, et le résultat assurément fructueux. Le marché s’annonce en effet prometteur, puisque 65% des étudiants deviendront des professionnels de métiers qui n’existent pas encore.

 


Cours de langue gratuit chez notre partenaire Babbel

Babbel

TEST GRATUIT