[Langues] Apprendre une nouvelle langue, ce n’est pas (plus) réservé aux enfants

Publié le 26/09/2017 à 11:56
Langue

C’est bien connu : les enfants ont plus de facilités pour apprendre les langues que les adultes. Un concept développé dans les années 70, qui depuis peu est largement remise en cause, les adultes possédant eux-aussi des armes efficaces pour acquérir une nouvelle langue.

 

 

La « période critique » pour l’acquisition du langage

 

Les atouts linguistiques possédés par les enfants seraient liés à la « période critique », un temps de souplesse intellectuelle favorisant l’apprentissage au cours du jeune âge. Le cerveau serait ainsi ultra réceptif à tout ce qui l’entoure, et notamment les langues, étant ainsi capable d’apprendre une ou plusieurs langues à la fois. Couramment admise pendant longtemps, cette notion de « période critique » est depuis peu largement remise en cause, puisqu’au cours de l’adolescence puis de l’âge adulte, le cerveau ferait simplement appel à d’autres zones pour apprendre.

 

Les enfants possèdent toutefois des avantages certains sur les adultes. Ils retiennent bien plus facilement les informations nouvelles et utiles, indispensables pour permettre de communiquer et d’interagir avec leur nouveau monde, là où les adultes n’ont fondamentalement pas besoin d’apprendre une nouvelle langue, ce qui est fortement susceptible d’influer sur la motivation. Par ailleurs les enfants ont tout le temps nécessaire pour apprendre, d’abord chez eux puis à l’école, contrairement aux obligations de la vie d’adulte.

 

 

Les avantages de l’adulte pour l’apprentissage d’une nouvelle langue

 

Les adultes sont toutefois loin d’être démunis face à l’apprentissage d’une nouvelle langue. L’expérience consubstantielle à l’âge adulte est un avantage considérable, qui permet de se connaître soi-même et de maîtriser son potentiel et ses aptitudes de travail, au lieu de se disperser dans tous les sens. Par ailleurs, les éléments contextuels (concepts, culture) ont de bonnes chances d’être déjà connus par un adulte.

 

C’est également vrai pour l’association d’idées, qui permet de retrouver des similitudes avec d’autres langues déjà maîtrisées, ou de manière générale avec les multiples expériences rencontrées au cours de la vie, qui font défaut aux plus jeunes enfants. Enfin, chose valable pour à peu près tout, la motivation est surtout nécessaire pour emporter la décision ; un adulte est tout à fait capable d’apprendre et de maîtriser parfaitement une nouvelle langue étrangère.

 

 

Il est tout de même un concept où les adultes sont clairement désavantagés : la perte de leur accent. Après plusieurs décennies, l’adaptation à un nouvel accent est assez logiquement bien plus difficile, voire tout à fait impossible - ce qui par ailleurs n’est pas sans conférer un certain charme original.

 


Cours de langue gratuit chez notre partenaire Babbel

Babbel

TEST GRATUIT