ESMAC : se former aux arts à distance

Publié le 11/04/2019 à 17:25
ESMAC : se former aux arts à distance

Depuis 8 ans l’Ecole supérieure privée à distance des arts et la culture forme ses élèves en e-learning, proposant des formations allant jusqu’à BAC+5.  Le marché de l’emploi de l’art se renouvèle depuis quelques années, avec l’émergence d’emplois alliant connaissances et pragmatisme, tel que « ingénieur culturel ».

 

 

Bachelors et mastères de l’art et de la culture

 

L’ESMAC se définit comme la première école d’Arts appliqués à distance, proposant un total de 14 formations en e-learning.  Celles-ci incluent les bachelors et mastères professionnels, les titres RNCP certifiés par l’Etat et les prépas aux écoles de Beaux-Arts. Ces formations débouchent typiquement sur un marché du travail comprenant le design d’intérieur, graphique et industriel, l’événementiel, la photographie ou encore la médiation culturelle.

 

La méthode pédagogique de l’ESMAC repose sur la totale flexibilité offerte par l’e-learning, avec des inscriptions ouvertes de manière permanente tout au long de l’année. Le site de l’ESMAC est ouvert et accessible à tout moment. Des parcours individualisés sont proposés en fonction des contraintes propres à chaque étudiant. Enfin, une équipe de pédagogues et de spécialistes de tous les domaines étudiés accompagne les étudiants tout au long de leur parcours.

 

 

De nouveaux métiers de la culture

 

Pour faire carrière dans les métiers de la culture, mieux vaut d’abord se renseigner sur les débouchés existants et leur dynamisme. Si les métiers culturels de la fonction publique recrutent très peu et sont saturés de prétendants, il existe d’autres métiers récents et moins connus, avec un meilleur potentiel d’emploi. C’est notamment le cas du métier de médiateur culturel, un spécialiste œuvrant avec les musées, les collectivités territoriales et le public, afin de rendre accessibles des œuvres pas toujours explicites.

 

D’autres métiers s’imposent dans l’univers de l’art, comme celui d’ingénieur culturel. Sa mission est d’évaluer le potentiel et le coût d’un projet culturel, en réalisant des expertises afin de proposer les solutions les plus optimales possibles. Le manager culturel se charge pour sa part de la mise en œuvre concrète du projet, en sélectionnant les intervenants, le lieu et le matériel en fonction du budget attribué.

 

 

« Je ne dis pas que je suis le meilleur, je dis que je suis le moins mauvais ! » – Salvador Dali. 

 

 


Cours de langue gratuit chez notre partenaire Babbel

Babbel

TEST GRATUIT
Contactez-nous